Évaluation des espèces sauvages du COSEPAC : options pour la révision de la classification

Le sommaire du statut de l’espèce ou la révision rapide de la classification sert à réviser efficacement la classification d'une espèce sauvage dont le statut est peu susceptible de changer, afin d'aider le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) à respecter son obligation, en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), de procéder à la révision de la classification de chaque espèce au moins tous les dix ans. 1

Le processus consiste d’abord à préparer un sommaire du statut de l’espèce ou une révision rapide de la classification, qui sont de brefs documents faisant ressortir les renseignements pertinents à l’égard de sa situation. De façon générale, les sommaires du statut de l’espèce ou les révisions rapides de la classification sont préparés par un membre (ou des membres) du sous comité de spécialistes des espèces (SSE) concerné.

Lorsque le sous-comité de spécialistes des espèces concerné est raisonnablement certain que le statut d’une espèce particulière ne changera pas après la révision de la classification, le SSE commencera alors à préparer un sommaire du statut de l’espèce ou une révision rapide du processus de classification pour cette espèce sauvage. Avant de prendre la décision à savoir si un sommaire du statut de l’espèce ou une révision rapide de la classification est approprié, le SSE consultera de façon informelle les membres du COSEPAC des compétences concernées, le sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones, les conseils de gestion des ressources fauniques et les équipes de rétablissement, car il se peut que ceux-ci détiennent des renseignements concernant la catégorie de statut d'une espèce sauvage, laquelle pourrait avoir changé ou non. Il est également possible de communiquer avec d'autres experts qui possèdent des renseignements sur les espèces sauvages.

Le sommaire du statut de l'espèce ou la révision rapide de la classification, une fois préparé, est annexé au rapport de situation existant et fait l'objet d'un examen approfondi par le sous-comité de spécialistes des espèces, le sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones et les compétences responsables des espèces sauvages (y compris les gouvernements des provinces et des territoires où l'on trouve des espèces sauvages, les ministères fédéraux responsables des espèces sauvages et les conseils de gestion des ressources fauniques). On peut également demander à d'autres experts externes d'examiner les rapports de situation. Lorsque les examens sont terminés et que les révisions ont été intégrées de façon satisfaisante, le rapport est distribué à tous les membres du COSEPAC.

Lors d'une réunion sur l'évaluation des espèces sauvages du COSEPAC, les membres du COSEPAC se servent des sommaires du statut des espèces ou des révisions rapides de la classification comme base aux discussions et au maintien de la désignation du statut, concluant ainsi la révision du processus de classification.

Le sommaire du statut de l'espèce ou la révision rapide de la classification devient un addenda au rapport de situation existant et est versé au Registre public de la LEP, tout comme le rapport de situation existant. Dans certains cas particuliers, un addenda dans un rapport de situation existant peut également être utilisé pour changer le statut d’une espèce.


(1) Pour obtenir des renseignements sur le processus d'évaluation habituel, utilisé pour les nouvelles évaluations et les révisions de classification lorsque le statut peut avoir changé depuis la dernière évaluation, consulter la page Web intitulée Processus et critères d'évaluation [Processus d’évaluation, catégories et lignes directrices du COSEPAC].

À propos de nous

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est un comité consultatif indépendant qui agit auprès de la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique et qui se réunit deux fois par année pour évaluer la situation des espèces sauvages menacées de disparition. Ses membres, des experts de la biologie des espèces sauvages provenant du milieu universitaire, de la fonction publique, d’organisations non gouvernementales et du secteur privé, sont chargés de désigner les espèces sauvages qui risquent de disparaître du Canada.

Secrétariat du COSEPAC

Service canadien de la faune
Environnement et Changement climatique Canada
351, boul. St-Joseph, 16e étage
Gatineau Québec K1A 0H3

Téléphone : 819-938-4125
Télécopieur : 819-938-3984
Courriel : ec.cosepac-cosewic.ec@canada.ca