Bref historique : Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d'une décision prise à la Conférence des directeurs fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la faune, qui a eu lieu en 1976 à Fredericton (Nouveau-Brunswick). Il découle du besoin d'une classification unique, officielle, scientifique et nationale des espèces sauvages en péril. En avril 1978, le COSEPAC a désigné ses premiers statuts et depuis s'est réuni chaque année. Avec le temps et l'expérience, le COSEPAC a élaboré et modifié régulièrement ses procédures opérationnelles, les catégories de risque et leur définition, ainsi que ses processus d'évaluation. Même après plus de trente-cinq ans d'existence, le COSEPAC continue d'évoluer et de parfaire ses opérations afin de faire le meilleur travail possible.

À l'origine, les directeurs de la faune ont donné au COSEPAC le mandat d'étudier les vertébrés (mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons) et les plantes. En 1994, le mandat du COSEPAC a été élargi pour inclure les mollusques, les lépidoptères (papillons diurnes et nocturnes), les lichens et les mousses. En 2003, le COSEPAC a reçu l'approbation des directeurs de la faune d'entreprendre l'évaluation de la situation d'autres arthropodes en plus des lépidoptères. Les arthropodes sont un groupe très diversifié d'animaux, incluant les demoiselles, les coléoptères, les écrevisses et les araignées.

Le COSEPAC a toujours eu l'autorité de désigner une espèce sauvage sur une base d'urgence dans les cas où il y a danger imminent d'un sérieux déclin de la population et/ou d'une réduction importante de son habitat, ou lorsqu'un tel déclin est déjà en voie et se poursuivra à moins de la prise de mesures correctives immédiates et lorsque la période de temps nécessaire pour mettre en marche le processus habituel pourrait contribuer à mettre l'espèce sauvage davantage en péril. Le COSEPAC a effectué sa première évaluation de situation sur une base d'urgence en novembre 1999.

En 2000, le COSEPAC a ajouté un nouveau sous-comité afin d'aider à l'incorporation des connaissances traditionnelles autochtones au processus d'évaluation de la situation du COSEPAC. Le Sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones(CTA) en est à son stade de formation et s'assurera en définitive que les CTA soient incluses dans le processus d'évaluation des espèces sauvages.

En 2002, le COSEPAC a célébré vingt-cinq années d'évaluation scientifique de la situation des espèces sauvages en péril au Canada.

En juin 2003, la Loi sur les espèces en péril (LEP) a établi le COSEPAC en tant qu'entité consultative, faisant ainsi en sorte que les espèces sauvages continuent d'être évaluées au moyen des meilleures connaissances scientifiques et connaissances traditionnelles autochtones disponibles. En vertu de la LEP, le gouvernement du Canada doit tenir compte des désignations du COSEPAC lorsqu'il établit la liste légale des espèces sauvages en péril.

À propos de nous

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est un comité consultatif indépendant qui agit auprès de la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique et qui se réunit deux fois par année pour évaluer la situation des espèces sauvages menacées de disparition. Ses membres, des experts de la biologie des espèces sauvages provenant du milieu universitaire, de la fonction publique, d’organisations non gouvernementales et du secteur privé, sont chargés de désigner les espèces sauvages qui risquent de disparaître du Canada.

Secrétariat du COSEPAC

Service canadien de la faune
Environnement et Changement climatique Canada
351, boul. St-Joseph, 16e étage
Gatineau Québec K1A 0H3

Téléphone : 819-938-4125
Télécopieur : 819-938-3984
Courriel : ec.cosepac-cosewic.ec@canada.ca